Retour au menu  

Séance groupe II n° 02  du 07/10/2013
Les logiciels. Fichiers et dossiers. Travail en multi-fenêtrage
 Bonnes habitudes
I Préambule
Nous avons vu comment est constitué matériellement notre ordinateur (composants et périphériques). Nous allons dans cette séance examiner le volet logiciel de notre PC (système, outils, fichiers, dossiers, documents produits).

II Fichiers, dossiers, chemin 

Les logiciels (modules d'intelligence informatique écrits par l'homme) sont indispensables au fonctionnement de la machine et à l'interaction homme/machine.

Ils sont portés par des fichiers, dont chacun a un nom suivi d'un point puis d'une extension, un volume exprimé en octets (un octet = 1 caractère, lettre ou chiffre), une date et une heure de création, et des attributs (notamment lecture seule, fichier caché, archive).

Ces fichiers sont situés dans des dossiers (ou répertoires) que le PC et l'utilisateur retrouvent grâce à une localisation appelée " chemin " ou " path ". Ce chemin contient 4 indications. Dans l'ordre  :

- la lettre de la partition sur laquelle se trouve le fichier ;

- le nom du ou des dossiers le contenant, disposés en cascade hiérarchisée (arborescence) ;

- le nom du fichier ;

- l'extension qui indique le type de fichier ou l'outil qui l'a créé.

Exemple : C:\Documents\Photos\Anniversaire\repas001.jpg

Chaque niveau est séparé par une barre oblique inverse (antislash : \)

Tout cela s'organise en étages prenant une forme arborescente.

La première aptitude à acquérir en informatique est de savoir se déplacer au sein de ce vaste système et de toujours savoir où l'on se trouve.

Les fichiers appartiennent à trois grands groupes :

  • le système d'exploitation (nécessaire au fonctionnement du PC). Ex : Windows XP. Une majorité de ces fichiers est située dans C:\Windows (plusieurs dizaines de milliers de fichiers)

  • les outils indispensables à l'action de l'utilisateur. Exemple Power Point, Word, LibreOffice, Photofiltre etc. Les outils sont pour la plupart situés dans C:\Program files

  • les documents produits par l'utilisateur grâce aux outils. Exemple : une lettre ou une facture. Vos productions personnelles sont souvent situées dans un dossier Documents. Ils sont d'autant plus faciles à sauvegarder qu'ils sont concentrés en un endroit précis, bien connu de l'utilisateur.

Il est conseillé de créer une partition spéciale destinée à recueillir les documents de l'utilisateur (datas). Par exemple D: . Dans le cas d'un non-fonctionnement du système, les documents ne seront pas concernés par une destruction éventuelle (sauf disque dur inaccessible).

III Ce qui se passe au démarrage. Phases de fonctionnement. Action de l'utilisateur 

Lors d'une utilisation standard, trois phases s'activent consécutivement :

1- Lors de l'allumage, après la phase d'auto-test (POST =Power-on Self Test), le système d'exploitation est copié à partir de la mémoire de stockage (disque dur) et installé en mémoire vive (mémoire volatile). Il se compose d'un noyau (DOS ou noyau Linux), puis vient s'ajouter une interface graphique (Windows ou une des plate-formes Linux). Le bureau apparaît et le PC attend les ordres. L'utilisateur "a la main".

2- L'utilisateur choisit un outil adapté à l'activité envisagée (traitement de texte, d'images, tableur, base de données, internet, messagerie etc). L'outil se charge en mémoire vive et vient s'additionner au système d'exploitation.

3- L'utilisateur met en oeuvre l'outil choisi pour produire des documents qui s'installent au fur et à mesure en mémoire vive. Avant d'éteindre l'ordinateur, il devra les sauvegarder en mémoire de stockage (disque dur, cdrom ou DVD gravé, clé usb, disquette ou autre). 

La mémoire vive de l'ordinateur est une mémoire physique (sous forme de barrettes insérée dans les slots de la carte mère). Tous les traitements de données sont effectués par le processeur à l'intérieur de cet atelier. Lorsque la place vient à manquer, le système fait appel à une mémoire virtuelle (aussi appelée mémoire paginée) qui utilise un espace de la mémoire de stockage (disque dur). Cet espace est réglable par l'utilisateur. La mémoire virtuelle est plus lente que la mémoire vive physique.



Exercice 1:

Allumez l'ordinateur. Repérez chaque phase de progression.
1- Faites un clic droit sur le bureau, puis dans le menu contextuel qui apparaît, choisissez Nouveau avec le clic gauche, puis Document texte. Nouveau document texte.txt apparaît en inverse-vidéo, ce qui signifie que l'outil attend que vous renommiez le fichier. Donnez-lui le nom "automne01.txt" ,puis cliquez gauche à l'extérieur pour fixer le nom. Ouvrez-le par un double-clic sur son icône et rédigez une ligne, puis faites Entrée (retour-chariot ou fin de paragraphe) et rédigez une deuxième ligne.

Profitez-en pour vous assurer que vous pouvez déplacer ces lignes vers le haut ou vers le bas avec la touche Entrée, ou simplement déplacer votre point d'insertion (curseur) avec les touches de direction (gauche  droite   bas   haut). Vérifiez que vous pouvez créer des lignes vides entre les deux lignes écrites, puis les supprimer.

Cliquez gauche sur le menu déroulant Fichier, puis cliquez gauche sur Enregistrer. Créez un deuxième fichier de la même façon que vous appellerez "automne02.txt "

2 -Dans "Démarrer", en bas à gauche, faites une recherche sur le nom de fichier "automne01.txt". La recherche va vous donner la localisation de ce fichier sur votre ordinateur, grâce à son path (chemin). La réponse va indiquer par exemple :
C:\Documents and Settings\Administrateur\Bureau\automne01.txt

Le premier niveau par rapport à la lettre du disque s'appelle la racine. Par exemple, on peut dire que le dossier "Documents and Settings" est placé à la racine du disque C.

Question : Pourquoi le niveau "Bureau" n'est-il pas placé plus près de la racine ?

Réponse : Pour permettre à chaque utilisateur d'avoir son propre Bureau différent, placé dans "Documents and Settings"
Par exemple : C:\Documents and Settings\Marie\Bureau     C:\Documents and Settings\Pierre\Bureau

  • A noter

- Un clic gauche correspond à une décision sur un menu ou sélectionne une icône.
- Un double-clic gauche ouvre un fichier ou un dossier, ou lance un exécutable représenté par une icône
- Un clic droit ouvre un menu contextuel (différent selon l’emplacement du clic)
- Il n'existe pas de double clic droit


IV Travail sur les fenêtres

 Revenons à notre fichier automne01.txt. Il est ouvert dans une fenêtre. Observons celle-ci.
La barre du haut est bleue. C’est la barre de titre. Elle porte le nom du fichier et de l’outil qui a été utilisé. En cliquant sans relâcher sur la barre de titre on peut déplacer la fenêtre (glisser-déplacer).
Repérez les 3 boutons situés à droite de la barre de titre.
Le premier à partir de la droite (x) ferme la fenêtre et l'application. Celle-ci n'est plus en mémoire vive.
Le deuxième au centre permet de mettre pleine page ou bien de retourner en fenêtre.
Le troisième à gauche (-) permet de réduire la fenêtre à la barre des tâches (en bas). L'application n'est plus active à l'écran mais elle est toujours présente en mémoire vive. Elle n'est donc pas fermée.

Exercice 2 de multifenêtrage :

Ouvrez le fichier " automne01.txt ". Cliquez sur le bouton « Plein écran » puis revenez en fenêtre. Déplacez la fenêtre afin de pouvoir accéder à son icône placée sur le bureau. Clic droit sur l’icône du fichier, puis clic gauche dans le menu contextuel sur « Propriétés». Quelle est la taille du fichier ? Quelle est la place occupée sur le disque ?
Ouvrez le fichier " automne02.txt ". Mettez-le en fenêtre et placez celle-ci à droite de celle du fichier " automne01.txt ". Arrangez les fenêtres pour qu'elles aient sensiblement la même taille.

  Attention : en travail multifenêtre, on ne peut travailler que sur la fenêtre active. Elle se reconnaît à sa barre de titre bleu foncé. Quand vous cliquez dans une fenêtre, elle devient active.

Sélectionnez un mot de la phrase de "automne01.txt ", puis clic droit et Couper.
Activez le fichier " automne02.txt ", puis clic droit et dans le menu contextuel qui apparaît, faites un Coller.
Le mot apparaît. Faites la même chose avec un Copier.

Vous venez de travailler en multifenêtrage. Et n'oubliez pas : les systèmes d'exploitation modernes (Windows, Mac OS, Linux) sont multitâches (plusieurs outils ouverts en même temps), multi-utilisateurs, multi-fenêtres.


V Mouvement de fichiers vers des dossiers

Faites un clic droit sur le bureau (espace vide). Dans le menu contextuel qui apparaît, choisissez Nouveau, puis Dossier. Un dossier est créé et son nom clignote en inverse vidéo (surbrillance). Donnez lui le nom "Exercice".

Ouvrez le Poste de travail (pour XP) ou Ordinateur (Vista ou Win7) et remontez dans l’arborescence jusqu’au Bureau. Vérifiez que votre dossier s’y trouve.

Faites la même chose avec l’Explorateur Windows que vous trouverez dans "Programmes" ou "Tous les programmes", puis "Accessoires".
Entraînez-vous à développer les branches de l’arborescence en cliquant sur le + (ou un petit triangle pour Vista ou Win 7). Repliez les branches en cliquant sur le - (ou à nouveau sur le petit triangle qui a changé d'orientation). Refermez tout.

Sur le bureau, faites un cliquer-déposer droit sur "automne01.txt" et amenez-le sur l’icône de votre dossier "Exercice".

Votre dossier se met en surbrillance. Relâchez la pédale. Un menu contextuel apparaît. Choisissez « Copier ici». Votre fichier se copie, c’est à dire qu’il est dupliqué dans le nouvel emplacement mais reste aussi à son endroit d’origine. Vérifiez-le en ouvrant le dossier par un double-clic. Effacez-le du dossier par un clic droit dessus son icône, puis "Supprimer" et confirmation.

Faites la même opération, mais cette fois, choisissez « Déplacer ». Cette fois, votre fichier est déplacé, c’est à dire qu’il ne figure plus à son emplacement d’origine.

Le travail en multifenêtrage que nous venons de réaliser avec un transfert de texte entre deux fichiers peut être effectué également en transfert de fichiers entre deux dossiers, par un glisser-déposer pédale droite, terminé par un " Copier ici " ou " Déplacer ici ".

  •   A noter

- Ne confondez pas « copier » et « déplacer » ; cette confusion peut avoir des conséquences graves. Faites bien votre glisser-déposer avec le clic droit, car il est le seul à vous demander une confirmation.


VI Bonnes habitudes ergonomiques
Un club informatique se doit de recommander des bonnes habitudes à ses membres. Quelques conseils ergonomiques :

-Adoptez une bonne position  devant l'ordinateur :
-Les pieds doivent reposer sur le sol ou sur un appui si la chaise est trop haute.
-Les avants bras doivent être horizontaux ; le poignet ne doit pas être "cassé".
-Eviter une table trop haute.
-L'écran doit se trouver au minimum à 50 cm des yeux (environ bras tendus).
-On ne doit pas lever la tête pour regarder l'écran (le sommet de l'écran ne doit pas être plus haut que vos yeux).
-Eviter, si la profondeur de la table le permet, les écrans positionnés à gauche ou à droite.