logoamic en-tete
Retour au menu  

Séance groupe II n° 04 du 13/10/2014
LibreOffice : mise en forme d'un texte
I Préambule et texte d'appui :
Voici un texte extrait d'un article de la Charente Libre en date du 30 septembre 2014, et concernant la seconde vie de la papeterie de La Couronne

La Couronne: l'ancienne papeterie reprend vie

A La Couronne, Dominique Poupeau a démarré les travaux sur l’ancienne friche industrielle de 7,5 hectares rachetée cet été à Tompla. Objectif: accueillir les premières entreprises dès octobre.

Le réveil de la belle endormie
Les anciennes papeteries ont un air de Belle au bois dormant qui se serait réveillée au bruit du tractopelle et de l’hydrogommeuse. Broussailles rasées, façade qui retrouve ses pierres apparentes, restauration de charpente, changement des huisseries... Quatre entreprises locales sont sur le pont.
«On fait tout ce qui est salissant rapidement, pour pouvoir accueillir des entreprises dès le mois prochain», annonce Dominique Poupeau, le patron de la société Futurinov, qui a racheté le site sur l’ancienne route de Bordeaux au groupe Tompla en juillet. Avec l’objectif d’en faire un pôle industriel régional spécialisé dans l’innovation et les technologies du futur, fonctionnant comme une pépinière d’entreprises.
Sur place, il y a encore du boulot. A la hauteur des 7,5 hectares de friche industrielle, dont 44.000m2 de bâti, laissés par les Papeteries de La Couronne en 2008, après la délocalisation de la production de papier à Roullet dans les années 90. «1877 Fabrique de papier L’Abbaye.» Sous l’horloge d’époque, l’inscription ressort aujourd’hui en pleine lumière.
«Je fais partie d’une génération qui veut revenir aux sources: depuis le moulin de l’abbaye, on a ici plus de 500 ans d’histoire industrielle à faire revivre, lance le nouveau propriétaire. Le cachet du site, son architecture en font un très bel argument.» En plus d’un prix au mètre carré très attractif, de la fibre optique et de la proximité de la RN 10, autant d’avantages qui ont déjà séduit six entreprises.
Dominique Poupeau, dont la société spécialisée dans l’innovation digitale est en train de déménager de Saint-Yrieix, espère bien rendre disponibles entre 25.000m2 et 30.000m2 de locaux avant la fin de l’année.
Et l’ensemble du site opérationnel dans trois ans. En trois tranches de travaux estimés entre 1,5 et 3,5 millions d’euros. «Il y a encore beaucoup d’inconnues, avoue l’entrepreneur charentais, qui bénéficie du soutien des banques et entend attirer de 20 à 50 PME. Je suis la locomotive, mais l’évolution du site va dépendre des partenaires qui me rejoindront.»

Une nouvelle façon de travailler
Sans modifier la configuration générale des lieux, déjà découpés en trois parties, industrie, stockage et bureaux. Ceux-ci n’auront pas grand-chose à voir avec les espaces minuscules d’autrefois.
Sur un des étages, toutes les cloisons ont été abattues pour laisser place à un open space qui profite à plein de la lumière du jour. «Il y a eu des vols de chenaux ou de câbles dans le passé, mais le site est en très bon état», se réjouit Dominique Poupeau.
Piliers de fer, escaliers de pierre, grandes ouvertures, solives, verrières inclinées pour garantir une même luminosité toute la journée... Un cachet indéniable. Comme l’ancienne maison du patron, qui pourrait être reconvertie en chambre d’hôtes.
Et des petits bijoux, comme l’ancienne salle des archives au troisième étage: 360m2 tout en bois, avec une ouverture sur les toits des bâtiments industriels. «De quoi faire une belle salle de réunion et peut-être installer des panneaux photovoltaïques sur les toitures», glisse Dominique Poupeau.
De l’autre côté, il songe à installer une turbine sur le canal à haut débit relié à la Boëme, «pour faire baisser la note d’électricité.» Et donner de l’air au site en rasant les hangars devant l’ancien moulin de l’abbaye. «L’idée est de récupérer un espace dédié au bien-être, avec des terrains de sport, par exemple. C’est apporter un nouveau confort de travail aussi, avec un parc arboré dans lequel on peut se poser.»
Une façon de travailler bien différente du passé sur ce site qui a accueilli jusqu’à 1.400 personnes dans les années 60. De la papeterie, il reste encore des traces aujourd’hui: tableau électrique d’époque où le bouton renvoie aux «rognures vieux papiers» ou ce panneau comptabilisant la moyenne mensuelle des accidents...
Jusqu’à l’ancienne crèche, datant de 1932, qui devrait être reconvertie en espace détente et restauration. Autant dire, presque une petite ville dans la ville.

Sept entreprises annoncées d’ici fin novembre
En plus de Futurinov, six entreprises de Charente, mais aussi de Poitiers et de Bourges, doivent s’installer avant fin novembre dans les anciennes papeteries.
Le premier locataire est un importateur alimentaire. La SARL Steiger France, dont le dépôt est à Cognac et l’enseigne commerciale, Le Temple de la Bière, à La Couronne, vient de louer 200m2 d’entrepôt pour étoffer l’activité. «Avec la perspective de tout rapatrier ici en juin 2015 en louant une plus grande surface, précise le patron, Patrick Desport. Ça me fera économiser 500€ de gasoil par mois et à terme une partie du loyer, car le prix du mètre carré est ici très compétitif.»
Les autres ne veulent pas encore se faire connaître, mais travaillent dans l’informatique, le packaging de luxe, l’habitat innovant, la logistique et l’e-commerce. Soit une trentaine d’emplois à court terme.
«Un début, sachant que l’axe premier est dédié à l’innovation et l’informatique, deux domaines à forte valeur ajoutée où les Français sont plutôt bons», détaille Dominique Poupeau, dont la société développe toute une gamme de bornes d’accueil multimédia design, écrans tactiles, pupitres avec vidéoprojecteur, ou supports de tablettes, en petites séries.
Il dit être en contact avec une dizaine d’entreprises informatiques et fait valoir des arguments de poids dont la future gare LGV, la fibre optique –«les fourreaux sont déjà installés»– et le prix: de 4€ à 7€ le mètre carré environ. Avec l’intérêt de mutualiser matériel de stockage et de manutention, accueil, gardiennage et showroom.
«Un vrai projet d’investissement solide qui va se faire dans le temps», pour Jean-François Dauré, le maire de La Couronne.

II Traitements possibles du texte

Vous trouverez quantités de renseignements concernant les sujets suivants, dans les archives 2012-2013 (séance 25 du groupe 2) et  2013-2014 (séances 19, 20, 21 du groupe 2).
Il n'y a pas de format académique de mise en page d'un texte : chacun fait comme il le sent, selon la plus grande des libertés possibles.

1°- Grand titre et sous-titres
Il existe deux procédés pour gérer titres et sous-titres d'un texte : utilisation des styles ou méthode manuelle (directe). La seule chose à savoir est qu'il ne faut pas mélanger les deux techniques.
Styles : Il suffit de mettre le curseur clignotant  dans le titre, puis de choisir dans la barre "Style" le genre de  titre choisi. Par exemple : titre 3.
Attention 1 : le titre doit être délimité par un retour-chariot, sinon le style va se propager au paragraphe qui suit.
Attention 2 : les sous-titres de même niveau devront toujours être affectés du même style.
Méthode directe : Sélectionnez le titre ou sous-titre et donnez-lui l'apparence que vous voulez : gras, souligné, police de caractère, taille, italigne, centré ou non etc...
La méthode manuelle a toujours priorité sur la méthode Style.

Si, malgré l'application des styles, deux titres ne se ressemblent pas, c'est que l'un d'entre eux a subi un formatage direct (qui s'impose). Dans ce cas, clic droit sur le titre et  "Effacer le formatage direct". Tout devrait rentrer dans l'ordre. Il est impératif que deux titres de même niveau aient la même apparence.

2°- Retrait première ligne

Le retrait première ligne est ce petit décalage qui permet au paragraphe de démarrer à un ou deux centimètres de la marge. Pour le mettre en oeuvre, on se sert souvent de la règle, cette ligne graduée située au-dessus du texte.
Elle comporte à gauche deux triangles opposés par leur pointe, et à droite un seul triangle. Pour faire un retrait première ligne, positionner le point d'insertion dans le paragraphe voulu et faire glisser le curseur triangulaire gauche du haut, vers la droite (1 cm par exemple). Le retrait s'appliquera à tout le paragraphe sélectionné.

3°- Alignement justifié

On peut choisir d'aligner un texte à gauche, cas le plus fréquent, à droite (rare), de le centrer, ou de le justifier. Dans ce dernier cas, le côté doit et le côté gauche sont alignés. Il en ressort une impression d'organisation bien carrée. Mais les intervalles entre mots s'en trouvent modifiés et inégaux d'une ligne à l'autre. Les articles de journaux utilisent la justification.
Pour l'alignement, sélectionnez la partie de texte désirée et cliquez sur une des 4 icônes d'alignement, dans la barre de formatage.


4°- Pagination
Il est recommandé de paginer un texte long, c'est-à-dire comportant plusieurs pages. Le numéro des pages sera ainsi indiqué régulièrement en bas ou en haut du texte (au choix à droite, à gauche, au centre).
Pour cela, il faut d'abord activer l'en-tête ou le pied de page :
            Format ==>> Page ==>> En-tête ==>> Activer l'en-tête ==>> OK
ou bien Format ==>> Page ==>> Pied de page ==>> Activer le pied de page ==>> OK
Ensuite, rendez-vous dans l'en-tête ou le pied de page, alignez à droite, à gauche ou centrez.
Puis faites Insertion ==>> Champs ==>> Numéro de page
Votre numéro de page s'affiche sur chaque page, ce que vous pouvez constaer en feuilletant ou avec Fichier ==>> Aperçu.
Vous pouvez ajouter "Page n°" devant le numéro lui-même mais cela alourdit inutilement


5°- Mise en colonnes

Les journaux traitent souvent leurs articles en plusieurs colonnes, pour le confort de leurs lecteurs (éviter les mouvements de tête pour privilégier le mouvement des yeux).
Dans cet objectif, on peut sélectionner le texte, puis faire
Format ==>> Colonnes ==>> 2.
Pensez à régler l'espacement pour que les deux colonnes ne se touchent pas (environ 3 ou 4 mm)
Exemple :

colonnes

6°- Insertion d'images
Préparez une image (voir le traitement d'images) en lui donnant une petite définition (300 ou 400 pixels) et un petit poids (autour de 100 Ko).
Positionnez votre point d'insertion à l'endroit où vous voulez mettre l'image.
Faites Insertion ==>> Image ==>> A partir d'un fichier
Sélectionnez l'image à partir de sa localisation et faites "Ouvrir". L'image apparait dans le texte à l'endroit choisi.
Réglez la taille par les poignées de coin (N'oubliez pas d'appuyer sur touche Majuscule pour éviter de déformer). Vous pouvez alors choisir l'alignement et le positionnement par rapport au texte (Dans le menu contextuel obtenu à partir d'un clic droit.)