Retour au menu  

Linux Ubuntu version 11.10 Oneiric Ocelot
Prise de contact
 
I Généralités
La version 11.10 de Linux Ubuntu est parue en octobre 2011, comme son numéro l'indique (11 pour l'année, 10 pour le mois). Le nom qui lui a été donné est Oneiric Ocelot (Ocelot rêveur). Elle se caractérise par son nouvel environnement appelé Unity, sorti en avril avec la version 11.04. Celui-ci rompt avec l'ancien bureau et est destiné à préparer la transition vers les Smartphones et tablettes numériques.
Nous allons commencer par nous familiariser avec son utilisation et nous verrons plus tard son installation. En effet, on peut l'essayer sans l'installer, le CD qui contient son image téléchargeable sur internet permettant cette prise de contact.

II Apparence d' Oneiric Ocelot après son lancement


Aspect général : L'utilisateur habitué à l'ancien bureau reçoit un choc en découvrant Unity. Lors de l'installation, Ubuntu détermine si la carte graphique permet l'exploitation 3D. Si oui, il installe le nouveau bureau. Si non, il installe la version classique. Mais il existe une version 2D pour les ordinateurs moins puissants et qui ressemble à la version 3D.

Utilisation de l'espace
: La grande majorité des écrans étant maintenant des 16:10, il était plus cohérent d'utiliser les côtés que le haut et le bas. C'est ce qu'a fait la nouvelle version en plaçant sa barre de lanceurs sur le côté gauche. Elle n'a pas jugé bon d'installer de barre en bas comme dans Windows ou dans les versions antérieures d'Ubuntu.

Bureau : Il permet à l'utilisateur de travailler dans un environnement agréable et familier, avec une photo personnelle par exemple.
Les principales applications étant rangées dans la barre de lanceurs, vous pourrez mettre sur le bureau des raccourcis vers des périphériques extérieurs (disques, clés USB,...) ou des documents en cours d'exploitation.

Barre de lanceurs (appelé aussi dock) : Cette colonne contient les icônes des applications les plus souvent utilisées. Vous pouvez les ôter du dock en faisant un clic droit sur l'icône à suppimer. Puis choisissez : "Retirer du lanceur"

Unity Launcher se rétracte automatiquement lorsqu'une application passe en mode plein écran ou lorsqu'une fenêtre s'apprête à empiéter sur l'espace de la barre. Pour forcer sa réapparition, (Ubuntu 11.04)  appuyez sur le bouton Dash, situé au-dessus de Unity Launcher et ayant le logo d'Ubuntu. Avec Ubuntu 11.10, le bouton Dash n'est plus visible lorsqu'une application est en plein écran. Pour accéder à la barre de lanceurs, activez sans relacher la touche « super »(touche Windows rebaptisée), ou bien amenez votre flèche souris au contact du côté gauche.

Lorsque vous lancez une application par la logithèque, elle se met provisoirement dans la barre de lanceurs. Elle en disparaîtra lors de sa fermeture, sauf si vous l'y fixez par un clic droit en choisissant "Conserver dans le lanceur".
Lorsque vous lancez une application par son icône du dock, celle-ci se met à clignoter. L'application occupe le bureau et le dock disparait, devenu inutile.
Pour changer une icône de place dans le dock, faites dessus un clic gauche un peu maintenu : elle va se décrocher et vous pourrez la faire glisser vers le haut ou vers le bas.
Lorsqu'une application est active, un petit triangle vient se positionner à gauche de l'icône. Lorsque vous fermez l'application, ce triangle disparait. Si plusieurs applications sont ouvertes, chaque icône possède son triangle à gauche. Cela remplace la barre des tâches de Windows. Vous remarquez qu'il n'y a pas de barre des tâches dans Unity. Mais on peut en installer une si l'on veut.
Parmi les applications ouvertes, celle qui a le focus (application active) a un petit triangle à droite de l'icône. On peut ouvrir une seconde fenêtre de la même application, voire une troisième. Pour ce faire, cliquez sur l'icône avec la mollette de votre souris. Pour naviguer entre les fenêtres d'une même application, appuyez deux fois sur l'icône de l'application avec le bouton de gauche de votre souris.
Lorsque plusieurs fenêtres de la même application sont ouvertes en même temps, deux ou trois flèches (maximum trois) apparaissent à gauche de l'icône.


Corbeille : La corbeille se trouve en bas (logique) de la barre de lanceurs. Elle est transparente. On peut la vider avec un clic droit sur son icône et choisir "Vider la Corbeille"

Le bouton Tableau de bord (appelé aussi Dash) : Tout en haut de la barre de lanceurs se trouve un symbole circulaire, caractéristique d'Ubuntu. Un clic dessus ouvre le tableau de bord. Il permet d'accéder à toutes les applications disponibles.
Elles sont classées en : Applications multimédia  Applications internet  Plus d'applications 
Des actions sont proposées : Trouver des fichiers  Naviguer sur le Web  Regarder des photos  Relever le courriel  Ecouter de la musique.
Pour chacune de ces actions, Ubuntu ouvre l'application par défaut (Ex : Thunderbird pour le courrier électronique)
En haut du tableau de bord, se trouve une case de recherche : il suffit de taper les premières lettres d'une application pour que celle-ci apparaisse, si elle est installée. Si rien ne se passe, c'est que le logiciel n'est pas installé.
Tout en bas de la fenêtre se trouvent quatre icônes triant les applications. De gauche à droite : Toutes, Applications, Fichiers et dossiers, Musique.

Barre de menu : Cette barre est située dans la partie gauche du bureau, en haut, immédiatement au-dessus du bouton dash. Elle ne se met en place que lorsqu'une application est ouverte. En plus elle est auto-effaçable et disparait lorsqu'elle n'est pas survolée par la flèche souris.
Elle comprend systématiquement : la croix de fermeture     le tiret de réduction   le rectangle de mise plein écran
En outre, elle affiche les commandes propres à chaque application : Fichier, Edition, Affichage etc...


Barre des indicateurs : Elle se trouve en haut de l'écran, à droite. Les indicateurs  affichent l'état de certains de vos périphériques et logiciels courants (réseau, périphériques Bluetooth, son et logiciels de médiathèque, messagerie électronique et messagerie instantanée). C'est aussi à cet endroit que vous gérez l'état de votre session utilisateur (fermer votre session, changer de session utilisateur, éteindre ou redémarrer votre ordinateur, accéder aux paramètres du système).
  • Bouton d'arrêt : permet d'arrêter l'ordinateur, et de changer les paramètres du système (Paramètres système ouvre le Centre de contrôle).
  •  Indicateur de session: permet de verrouiller la session en cours, de changer de session, de clore la session en cours. 
  •  Indicateur de date et heure: affiche l'heure courante et affiche un calendrier.
  •  Indicateur de messagerie (Messaging Menu): permet d'interagir avec les applications de messagerie (courriels, carnet d'adresses, micro-blogage…).
  •  Indicateur de son: permet d'interagir avec le volume sonore du système et les lecteurs multimédias.
  •  Indicateur Bluetooth: si un périphérique Bluetooth est raccordé à l'ordinateur, permet d'interagir avec ce périphérique.
  •  Indicateur de réseau: permet d'interagir avec les périphériques de réseau filaire et sans fil, afin de se connecter à Internet.
  •  Indicateur de batterie : permet de voir l'état de la batterie. Par défaut, cet indicateur ne s'affiche pas. Pour l'afficher, cliquez sur le bouton d'extinction → Paramètres systèmes. Choisissez ensuite "Gestionnaire d'énergie". Puis, dans l'onglet "Général" en bas, choisissez l'option qui vous convient le mieux.
III Que faire après l'affichage du bureau ?

Les versions modernes de Linux vous permettent de faire tout ce que vous faisiez avec Windows. L'avantage est que vous avez à votre disposition une palette de logiciels énorme et variée et que, grâce à internet, le réseau d'aide est sérieux et étoffé.
Lorsque le système d'exploitation (OS) vous donne la main après son lancement et l'apparition d'Unity à l'écran, vous devez décider ce que vous allez faire : ouvrir un logiciel de la barre de lanceurs, ouvrir un logiciel installé mais ne figurant pas dans la barre de lanceurs, ouvrir un document existant, utiliser un terminal pour lancer une ligne de commande,  installer un logiciel avec un paquet présent sur l'ordinateur, lire votre courrier, surfer sur internet, télécharger un paquet (ensemble contenant le nécessaire pour installer une application ou une mise à jour).

1° Ouvrir un logiciel depuis la barre de lanceurs

Si par exemple vous voulez rédiger un document texte, faites un simple clic gauche sur l'icône de LibreOffice Writer, dans le dock des lanceurs. Votre traitement de texte va apparaître et vous pouvez travailler. Le dock disparait dès que le curseur souris s'en éloigne.
Si vous faites apparaître le dock de lanceurs par un contact de la flèche souris sur le côté gauche ou par la touche Super, vous remarquez qu'un petit triangle est apparu à gauche de l'icône, et un autre à droite. Cela signifie que l'application est ouverte et qu'elle est active.
Vous pouvez en même temps utiliser une autre application (Navigateur Firefox par exemple). C'est l'utilisation multi-tâches, comme dans Windows.
Essayez par exemple, d'aller sur un site, de faire un "copier" d'un texte, puis de le coller dans votre traitement de texte.
Donnez un nom à votre document et enregistrez-le dans votre espace personnel après avoir créé un dossier "Mes-docs". Lorsque vous faites "Fichier/Enregistrer sous", vous tombez par défaut dans cet espace personnel.
Pour fermer une application ou un fichier, cliquez sur la croix  en haut à gauche, qui apparait lors du survol souris.

2° Ouvrir un logiciel installé mais ne figurant pas dans le dock de lanceurs

Nous allons par exemple utiliser le gestionnaire de photos Shotwell. Ouvrez le tableau de bord (dash). Tapez les 4 premières lettres de l'application. Elles s'inscrivent dans le champ de recherche. L'icône de Shotwell apparait en-dessous. Un clic dessus et l'application s'ouvre à l'écran. Profitez-en pour observer les triangles du dock de lanceurs.
Dans Shotwell, faites Fichier/Importer un dossier. Choissez un dossier et importez-le sans le copier.
Vous pouvez maintenant visionner vos photos.
Shotwell n'est pas un traitement d'images mais une visionneuse. Pour modifier des images, utilisez Gimp sous Ubuntu (ou un autre logiciel de traitement d'images).

3° Ouvrir un document existant

Pour cela vous devez vous rendre dans votre espace  personnel. Il est représenté par une icône, en haut du dock des lanceurs, représentant une maison.
Ouvrez ce dossier par un double-clic. Dans "Mes-docs"", vous allez trouver le fichier texte enregistré au § 1. Ouvrez-le par un double-clic. Vous pouvez alors le compléter ou le modifier. N'oubliez pas de l'enregistrer avant la fermeture.

4° Installer le gestionnaire de paquets Synaptic

Cet utilitaire est nécessaire lorsque l'on veut installer un logiciel figurant dans les dépôts d'Ubuntu mais non encore activé. Pour cela on ouvre le dash par un clic puis on tape le début du mot. Le gestionnaire de paquets doit apparaître. Comme il sert souvent, il est bon de le mettre dans le dock par un glisser-déposer gauche. Maintenant on peut l'utiliser facilement quand on veut.

5° Utiliser la logithèque d'Ubuntu

Cette bibliothèque sert à afficher tous les logiciels disponibles et si l'on veut, filtrer ceux qui sont effectivement installés. Ce qui nous amène à faire la distinction entre trois types d'outils :

- les installés prêts à l'utilisation ;
- les disponibles prêts à être installés ;
- les disponibles prêts au  téléchargement.

IV Ubuntu prêt à fonctionner

Nous nous trouvons maintenant face à un système utilisable par des non-spécialistes. Pour faire simple :

  • dans le dock se trouvent les instruments de première nécessité. De haut en bas :

- le dossier personnel contenant les dossiers et fichiers ;
- un navigateur internet (Firefox) permettant de surfer sur le net ;
- un logiciel de messagerie (Thunderbird) permettant de gérer son courrier ;
- un intégré de bureautique permettant de rédiger des textes, des tenues de comptes etc..;
- un outil permettant de visionner des photos ;
- un utilitaire destiné à installer d'autres logiciels.

  • dans le dash on peut trouver les logiciels installés ou à installer. On peut aussi utiliser la recherche pour trouver un fichier.
  • dans la barre d'indicateurs se trouvent des indications précieuses, notamment l'icône de connexion internet (filaire ou wi-fi) ainsi que le réglage du son. On peut aussi accéder par là aux paramètres du système.
La prochaine fois, nous verrons des fonctionnalités un peu plus poussées (installation d'un paquet, utilisation de la ligne de commande etc)