Retour au menu  

Linux Ubuntu
Introduction
Bref historique :
Linux est issu du système informatique UNIX. qui est l'un des systèmes d'exploitation les plus populaires au monde, en raison du grand nombre d'architectures qu'il supporte. Ce dernier fut, à l'origine, développé en tant que système d'exploitation multitâches pour mini-ordinateurs et grands systèmes vers l'année 1970, mais a bien évolué depuis, pour devenir l'un des systèmes les plus utilisés, en dépit de son interface parfois déroutante et de son manque de réelle standardisation.
En 1991, un jeune étudiant finlandais de l'Université de Helsinki, Linus Torvalds fit l'acquisition d'un 386 IBM et comme le système d'exploitation standard (MSDOS/Windows 3.1) ne lui convenait pas, il décida d'écrire lui-même une nouvelle mouture d'UNIX.
Trois ans plus tard, en 1994, la première version complète de Linux (ver 1.0) sortait pour le grand public. C'était déjà un système informatique prometteur, rapide, gratuit et ne nécessitant qu'une mémoire réduite (moins de 2 Mo).

Philosophie :
Linux est un logiciel libre, ou plus exactement, à code ouvert (open source) . Le principe est le suivant :
  • Tout utilisateur d'ordinateur devrait avoir la liberté d'exécuter, de copier, de distribuer, d'étudier, de partager, de modifier et d'améliorer ses logiciels pour toutes fins, sans payer aucun frais de licence ;
  • Tout utilisateur d'ordinateur devrait pouvoir utiliser ses logiciels dans la langue de son choix ;
  • Tout utilisateur d'ordinateur devrait être en mesure d'utiliser tous ses logiciels, même s'il souffre d'un handicap.
Liberté :
- liberté d'exécuter un programme, pour quelque fin que ce soit.
- liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses propres besoins.
- liberté de redistribuer des copies d'un programme, pour aider son prochain.
- liberté d'améliorer un programme et de publier vos améliorations au public, afin d'en faire bénéficier tout le monde.

Le mot anglais "free" qui signifie "libre" et aussi "gratuit" peut prêter à confusion. Linux est un logiciel libre, mais il peut ne pas être gratuit : en effet il ne nécessite pas de licence mais des frais de gravure sur CD ou d'expédition sont parfois demandés. En revanche, son téléchargement est gratuit.

Interopérabilité :
Linux permet de mettre en communication des systèmes différents. Ainsi, il peut cohabiter aux côtés de Windows, et même à l'intérieur de Windows, comme un outil traditionnel. A partir de Linux, on peut visionner des dossiers de Windows et même éditer des fichiers produits avec certains logiciels sous Windows.

Entraide et partage des connaissance :
Une particularité de Linux est la taille et la qualité de son réseau compétent, prêt à aider, à partir d'un forum efficace, les utilisateurs dans  le doute et la difficulté.

Organisation :

Linux est développé par des programmeurs passionnés du monde entier.
Il s'est progressivement organisé en distributions différentes. Chaque distribution est construite autour d'un noyau autour duquel gravitent des programmes spécifiques, des programmes commerciaux, des logiciels libres, des manuels d'utilisation et une assistance, l'un des points forts de ce système.

Principales distributions :
  • Fedora ;
  • Mandriva (ancienne Mandrake) ;
  • Debian (distribution non commerciale) ;
  • Ubuntu (basée sur Debian) ; distribution commerciale grand public gérée par Canonical ; Ubuntu édite des versions stables tous les 6 mois et de temps en temps des versions LTS (Long Time Support), comme la version 10.04. Les mises à jour de ces versions sont garanties plus longtemps.
  • SuSE ;
  • Slackware, une des plus anciennes et considérée comme la plus pure, particulièrement adaptée aux serveurs.
  • et d'autres...
Principe de fonctionnement :
Linux dans ses versions modernes, est utilisé la plupart du temps en mode graphique, avec le système icônes-souris. L'interface graphique peut utiliser le mode 3D,  ou bien le mode 2D si la carte vidéo ne permet pas une accélération graphique suffisante.
Mais en ouvrant un terminal, on peut aussi donner une commande en ligne qui va s'adresser directement au noyau. Ce mode est un peu plus complexe (mais très efficace) et demande une grande rigueur. Mais grâce au concours d'une communauté habituée à l'entraide, il est relativement facile de trouver sur internet commandes, syntaxe et paramètres qui permettent de se dépanner.

Tout est fichier. Les périphériques sont des fichiers qui se trouvent dans /dev, les processus sont des fichiers qui se trouvent dans /proc, les paramètres et données du noyau sont des fichiers qui se trouvent dans /sys et accessoirement /proc, les exécutables sont des fichiers normaux. Seule la carte réseau n'est pas un fichier, pour des raisons de performances. Mais les connexions sont tout de même vues à travers des descripteurs de fichier dans les processus.
Les données sont du texte. Dans la philosophie unix, toutes les données doivent être stockées et transmises sous forme de texte. Cela peut coûter légèrement plus de place qu'un format binaire. Mais on y gagne beaucoup. Un fichier texte peut être lu par les autres outils unix. Un fichier texte peut être lu par un être humain et donc respecte le principe de simplicité et de transparence. Un fichier texte permet une interopérabilité avec d'autres systèmes. Ce mode de programmation  facilite le débugage (dépannage d'un dysfonctionnement).
On retrouve donc le texte partout : dans les scripts, les fichiers de configuration, dans les formats de données d'application, dans les protocoles réseau de haut niveau.
On ne le retrouve pas dans les cas où l'espace ou le temps sont primordiaux, par exemple dans les formats d'image ou de son.

Conclusion :
Linux est en conclusion un système multi-tâches  et multi-fenêtres (exécute plusieurs programmes en parallèle), multi-utilisateurs (plusieurs utilisateurs actifs sur la même machine en même temps sans licence multi-utilisateurs), multi plates-formes  (il fonctionne sur plus d'une douzaine de familles de processeurs). Il est par ailleurs tolérant, c'est à dire qu'il accepte de cohabiter avec un autre systeme d'exploitation sur la même machine. (Exemple avec Windows).
Il gère un système de fichiers hiérarchisé arborescent. Il est libre et ouvert, diffusé gratuitement ou à faible coût, indépendant de tout constructeur ou éditeur de logiciels,  évolutif mais très stable dans son fonctionnement et doté d'une interface graphique conviviale et personnalisable. 

Il faut l'essayer. C'est ce que nous allons faire en quelques séances.